Contacts

Lomé, Togo

Nous sommes impatient d'avoir de vos nouvelles.

La dîme et les offrandes ont toujours été un sujet délicat faisant couler beaucoup d’encre de nos jours. Certains crient à l’arnaque de la part des hommes de Dieu qui selon eux s’enrichiraient sur le dos d’honnêtes citoyens. D’autres voient en cet acte une recommandation divine dont ils doivent coûte que coûte s’acquitter. Il est vrai qu’il n’est pas facile de démêler le vrai du faux. Dans une communauté, au final chacun parlera par rapport aux expériences qu’il a vécues. Il est aussi vrai qu’en se basant sur leur propre point de vue, certains pourraient parler sans preuves. J’essaierai de donner une analyse assez objective sans trop de tendances radicales, ni d’un bord, ni de l’autre.

LES COTISATIONS ECCLESIASTIQUES EN TANT QU’ACTE D’APPARTENANCE SOCIALE

Toute communauté sociale a sa façon de collecter des fonds afin de s’assurer une viabilité. Chaque projet social devra payer les factures des services nécessaires, payer peut-être le bail des locaux qu’ils occupent par exemple. Chaque membre partage la responsabilité de permettre à sa communauté de survivre et de s’épanouir autant que possible. Que ce soit par des cotisations par rencontre, ou des dons mensuels en espèces ou en nature, ou encore peut-être une activité génératrice de revenu au capital duquel participe chaque adhérent, ainsi de suite. Je suppose que préalablement, tout membre a lu, compris et approuvé ce pourquoi il adhère à une communauté ainsi qu’aux lois qui la régissent.

LES COTISATIONS (DÎMES ET OFFRANDES) COMME RECOMMANDATION DE DIEU

Nous ne citerons jamais assez les Livres Saints. Chez les chrétiens, on évoquera souvent le troisième chapitre livre de Malachie au verset dix : « Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. ». Fort de ce qui précède, la dîme serait donc une recommandation de Dieu ainsi qu’une preuve de foi, un verset de recommandation avec promesse à l’appui. « Dieu n’est point un homme pour mentir » dit-on.

LIRE AUSSI :   Qui est réellement Dieu ?

Regardons de plus près ce verset. Dieu dit d’apporter des biens dans sa maison, le but étant qu’en faisant cela, nous puissions jumeler nos forces pour aider le nécessiteux, la communauté ainsi que le travailleur qui y consacre sa vie, faisant ainsi de cette maison un refuge pour le faible par-dessus tout. Et la conséquence de cela est que Dieu récompensera celui qui fait cette action par l’abondance de bénédictions. Bénédictions pas argent (pas spécifiquement), précisons bien ceci. A bien remarquer, il s’agit d’un fait simple : « Amène de tes biens matériels dans ma maison afin d’aider ton prochain, moi j’en aurais du plaisir, ainsi, je protégerai et je te donnerai la paix et l’abondance qui n’est pas que le bien matériel », simple ! Le deuxième fait qui frappe est que ce verset semble être un défi que Dieu lance aux hommes « … Mettez-moi de la sorte à l’épreuve… ». A vous de le relever si vous le voulez !

LA FRUSTRATION

Ce qui crée chez beaucoup de croyant une sensation de frustration ainsi que de trahison de la part de leur leader est qu’après avoir donné leurs cotisations en accord avec le livre de Malachie, ils attendent un miracle dans les jours qui suivent, une sorte de formule « Get Rich Quick ». J’aimerais m’attarder un peu sur ce point et proposer une vision de la chose d’un angle plus grand. Les cotisations et le don des prémices aux divinités quelles qu’elles soient est une coutume aussi vieille que le monde ; les fêtes traditionnelles, du type nouvel an, fêtes des moissons, et autres en sont une preuve palpable. Dans des cultures, des dons volontaires sont faits aux prêtres et moines de la communauté, afin de les supporter dans leurs besoins quotidiens parce que ceux-là ont consacré leurs vies à la prière afin d’intercéder pour la société auprès de Dieu, ainsi, d’attirer la faveur divine sur le peuple.

LIRE AUSSI :   Sex Trial, les secrets enfin révélés !

Socialement, une redistribution volontaire d’une partie du gain de ceux qui ont un peu plus à ceux qui sont dans le manque, sous-forme de dons en nature ou en espèces ainsi que de subvention a toujours été gage d’espoir pour un équilibre de vie pour chaque membre de la société, le nanti, ainsi que le nécessiteux. Ceci est le principe fondateur même de toute organisation à caractère social ou humanitaire.

J’avoue que dans le cas chrétien, certaines expériences vécues par des tiers nous amènent à nous questionner sur la nature des intentions de certains soi-disant leaders de communauté en ce qui concerne la gestion des finances de groupe. Ceci pousse certains ayant une dent contre les communautés chrétiennes ou tout simplement ne comprenant pas le fond de leur croyance, à douter du bien-fondé des « dîmes et offrandes des chrétiens ».

LA SOLUTION

Qu’importe la communauté, je suppose que chaque adhérent embrasse les principes qui y règnent ainsi que la philosophie derrière celle-ci. Ce serait donc lâche selon moi, et je choisis bien mes mots, de dire qu’on a été arnaqué dans une communauté à laquelle on a adhéré de plein gré, étant en possession de toutes nos facultés physiques et mentales. Ceci dit, je reconnais qu’on n’est pas à l’abri d’abus de confiance, peu importe la communauté à laquelle on fait référence. La chose est simple, si vous ne vous sentez plus à l’aise avec les pratiques de votre communauté, parlez-en avec vos dirigeants, si vous n’êtes toujours pas convaincus ou que vous êtes sûrs d’être dans un cas d’abus de confiance ou d’arnaque, quittez les amis ; quittez, c’est simple.

LIRE AUSSI :   Comment profiter de ce temps de confinement ?

 Rappelez-vous ceci, les participations financières et en nature dans toute communauté sociale ou religieuse a pour but ceci :

  • Permettre à la communauté de grandir et d’être plus forte et épanouie.
  • Aider à équilibrer les distances sociales entre les peuples et surtout les membres de la communauté.
  • Apporter la solution cœur de la communauté au plus de personne possible.
  • Soutenir financièrement les travailleurs sociaux qui ont dédié leurs vies au quotidien des activités du groupe.

A ceux qui, par pure rébellion à leur communauté et à leurs leaders, refusent de payer leurs dîmes, croyant ainsi exercer un quelconque pouvoir, souvenez-vous de ceci : « s’ils se taisent, les pierres crieront ! … de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. » (Luc 19 :40 ; Matthieu 3 :9)

Cliquez pour noter cet article!
[ Moyenne: 6 Totale: 4.3]

JIMSFAMILY

administrator

Jimsfamily est une communauté de jeunes Talentueux du monde entier. Nous confessons JESUS-CHRIST comme sauveur personnel et universel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *