Contacts

Lomé, Togo

Nous sommes impatient d'avoir de vos nouvelles.

Le 14 Mai 1988 Stephen Curry naissait. Son père à l’époque, basketteur jouait en tant qu’ailier. Il était l’un des meilleurs shooteurs de sa génération (mais pas aussi bon que son fils). Stephen a commencé le Basket tout petit. A 15 ans, il décide de s’entrainer plus intensément (jour et nuit. Psaume 18: 34 Il exerce mes mains au combat, Et mes bras tendent l’arc d’airain. ). Il était bon mais tout le monde lui ressassait à longueur de journée qu’il était trop petit et qu’il était un peu trop fragile. Aucune fac ne voulait le recruter. Au lieu de faiblir, cela a été une grosse source de motivation pour lui. Finalement la fac de Davidson le recrute.

Le coach a su voir au-delà de l’apparence.

Stephen Curry (Getty Images)

« Qu’aviez-vous vu en Stephen, coach ? J’ai vu un être brillant..un artiste..»

C’est là que toute la magie commence. Stephen Curry enchaine les matches en battant à chaque fois ses propres performances. Il devient un monstre dont personne ne comprend vraiment le jeu. Choisi par les Warriors à la draft, Il arrivait à shooter ses 3 points de tout endroit du terrain ! Il inscrivait toujours son verset préféré sur ses chaussures « Je puis tout par Celui qui me fortifie ». Sa foi en Jésus a toujours été forte. Il ne jouait pas pour la Gloire. En 2010 pendant son ascension il se blesse à la cheville. Un coup dur pour lui. Il subit deux opérations et rate 48 matchs. Mais grâce aux prières de ses proches et sa foi en Dieu, il guérit totalement et revient sur scène encore plus terrible que jamais ! Il secoue les terrains et prouve qu’avec Jésus, on peut atteindre des sommets incroyables.

LIRE AUSSI :   Comment rencontrer son futur conjoint ?

« Je joue pour Jésus. Je veux le glorifier au travers du don qu’il m’a fait. Je suis fier d’être un enfant de Dieu ».

Toujours simple d’apparence il se marie à son amour de lycée et adore jouer tout le temps avec sa fille Riley. Dans la saison 2015-2016 il explose les compteurs. Son équipe devient la première de l’histoire à perdre moins de 10 matchs en une saison. Ses shoots sont comme téléguidés. Il devient même un problème pour les concepteurs de jeu vidéo NBA. Pour cause son personnage, si simulé en tenant compte de ses vrais atouts, devrait marquer facilement tous les paniers ! Vous devriez voir ses shoots sur Youtube. C’est limite de l’insolence !

Il est alors élu MVP 2016 sans contestation, l’un des plus gros titres de basketteur ! Pour la première fois de façon historique, les 131 journalistes qui devaient décider ont dit en toute humilité « Oui cet homme fait des choses impossibles ». Il a aussi cette astuce d’écrire sur ses chaussures des choses qui l’aident à mieux jouer (habaccuc 2:1 L’Eternel m’adressa la parole, et il dit: Ecris la prophétie: Grave-la sur des tables, Afin qu’on la lise couramment.…).

Steph Curry a pris à cœur les remarques de son coach sur sa défense.

Tancé par Steve Kerr ces derniers jours pour sa propension à « reach » lors des premiers matchs de la série, c’est à dire à tenter des interceptions ratées qui entraînent souvent des fautes, le meneur des Warriors s’est fait un mémo un peu particulier pour stopper ce défaut lors du Game 4. C’est Kerr lui-même qui l’a expliqué après la partie :

LIRE AUSSI :   Elles surprennent

« Vous avez vu ses chaussures ? Sur une il était écrit « No », et sur la deuxième « Reach ». « No reach ». Il l’a beaucoup moins fait ce soir, ce qui est une bonne chose. Je crois qu’il n’a pas pris de fautes de toute la deuxième mi-temps, ou sur le tard. Ça va aller pour lui, je ne me fais pas de soucis »

Avant son premier entraînement lors de son année de « Freshman » à l’université de Davidson, sa mère lui a envoyé un SMS avec un verset de la bible (Romains 8:28) : « All things work together for the good of those who love Him and are called according to His purpose. » (« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »). Le but de ce message était d’encourager et de motiver son fils dans sa carrière universitaire. Elle lui a également demandé de trouver à son tour un verset pour se focaliser et se donner de la force pour réussir. Steph Curry a donc choisi ce verset (Philippians 4:13) : « I can do all things through Christ who strengthens me » (« Je puis tout par celui qui me fortifie. »). Il a donc décidé de réduire à la phrase « I can do all things » qu’il inscrit dorénavant sur ses chaussures.

Il est d’ailleurs à noter que certains hommages aux croyances de Stephen Curry sont à retrouver « en dur » sur les modèles portant son nom, sous la semelle notamment.

C’est pour la première fois que cela arrive. Il continue d’enchainer les victoires jusqu’aujourd’hui. Mieux il enseigne à ceux qui sont autour de lui, combien Jésus l’aide à faire tous ses exploits. Il aide aussi des organisations caritatives à rassembler des fonds afin d’aider les plus démunis. Sois un Stephen Curry de ta génération. Ne cède pas à la pression du monde. Jésus est capable de t’amener très haut afin que tu proclames son Nom.

LIRE AUSSI :   Joshua DDy, le prochain visage du gospel africain ?

Ici Jérôme Jims,  soyez bénis !

Cliquez pour noter cet article!
[ Moyenne: Totale: ]

JIMSFAMILY

administrator

Jimsfamily est une communauté de jeunes Talentueux du monde entier. Nous confessons JESUS-CHRIST comme sauveur personnel et universel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez lire aussi